mercoledì, giugno 05, 2019

And I replied, "Oh why ask me?"



I try to find a way to make
All our little joys relate
Without that ever-present hate
But now I know that it's too late, and

Suicide is painless
It brings on many changes
And I can take or leave it if I please.

(E questo è tutto quello che avrei da dire sull'argomento, e anche voi)

martedì, giugno 04, 2019

Con-te sempre più solo

Sono qui con te sempre più solo,
sento crescere tutta l'estraneità
di due messi li in un brutto tinello marron...
Non parlo no, scusa pardon.
Quando parli tu e per giudicar
e la mia disgrazia per rinfacciar.
Siccome so già le banalità che ami tu
mi chiudo in me sempre di più.



Io sono quello che aveva il Mocambo, un piccolo bar.
Sempre stato ignorante ma sono un bell'uomo, e poi
so anche trattare sono sempre elegante e tu che hai studiato
disprezzi il mio mondo e anche me.
E mi guardi adesso con la fredda ironia,
mentre mi sto insegnando e tento una via
e amara sei sempre di più.


martedì, maggio 21, 2019

Il chiasso in una casa

[Sguardo di netta disapprovazione]
Il chiasso in una casa
nel dì dopo il decesso
è il più incombente incarico
in tutto l'universo.

Lo spazzolare il cuore
e il metter via l'amore
– non lo vorremo usare più
fino all'Eternità.

lunedì, ottobre 01, 2018

Poker (Charles Aznavour, 1924-2018)

Par trois gars de mon quartier
Je me suis laisser entraîner
Dans un tripot la semaine dernière
Dans une salle enfumée
Nous nous sommes installés
Autour d'une table de poker
On a enlevé nos vestons
Commandé force boissons
Puis la partie a commencé
Tell que je vais vous l'expliquer


On prend les cartes,
on brasse les cartes
On coupe les cartes,
on donne les cartes
C'est merveilleux, on va jouer au poker!

On prend ses cartes,
on regarde ses cartes
On s'écrie: cartes!
puis l'on écarte
J'en jette trois car j'ai déjà une pair

Quand tout le monde a son jeu
On se regarde en chiens de faïence
On essaie de lire dans les yeux
Du voisin plein de méfiance

J'ai pris trois cartes
et lui deux cartes
Vous combien de cartes?
moi juste une carte
Faut s'éfier y'a du bluff dans l'air...

"Je suis blind à toi de parler"
Dit au second le premier
Et ce dernier s'écrie: "Parole!"
Le troisième mise cent francs
Je dis: "tes cent, plus mille francs"
Les deux autres s'arrêtent au vol
Le troisième me dit: "voilà Tes mille francs! qu'est ce que tu as?
- Trois dames, j'ai gagné je crois
- Non, dit-il car j'ai trois rois!"

On prend les cartes,
on brasse les cartes
On coupe les cartes,
on donne les cartes
Je me dis qu'es-tu venu faire dans cette galères?
On reprend les cartes,
on regarde ses cartes
On s'écrie: carte!
puis l'on écarte
Je me dis maintenant va falloir se refaire

Pendant toute la partie je me faisais des reproches
Quand se termina la nuit je n'avais plus rien en poche

Avant que je ne parte,
je prend les cartes
Je déchire les cartes
Je jette les cartes
Et les piétine avec colère

Mais au moment de m'en aller
J'entends des coups de sifflet
Une descente de police
Les inspecteurs du quartier
Veulent tous nous interroger
Me voici devant la justice

Ils me disent: "mon garçon
Nous sommes bons et te donnons
Une minute pour t'expliquer"
Je leur ai dit affolé:
On prend les cartes,
on brasse les cartes
On coupe les cartes,
on donne les cartes
Je n'ai jamais rien eu de meilleur qu'une paire
On reprend ses cartes,
on regarde ses cartes
On s'écrie: cartes!
et l'on écarte
- Je vois très bien me dit le commissaire

On va vous emprisonner
Car du reste je m'en fiche
Mais on va vous affecter
Au département des fiches
On prend les cartes,
on regarde les cartes
On trie les cartes,
on range les cartes
En prison je suis devenu fonctionnaire

Tout ça parce qu'un jour
Un bien triste jour
J'ai voulu jouer au poker

sabato, giugno 09, 2018